AMINA

1#

2#

3#

4#

5#

6#

7#

8#

9#

10#

11#

12#

13#

14#

15#

16#

17#

18#

19#

20#

21#

22#

23#

24#

25#

Texte recueilli dans le carnet confié à Amina :

n°1: Il s’apelle Abdoul Aziz Halidou, il a 12 ans et il est élève en classe de CM2 à l’école du quartier. Il a commencé à dessiner depuis l’âge de 5 ans et il continue à le faire. Il aime dessiner car c’est sa plus grande passion et aimerait devenir un grand dessinateur.

n°2: Ici c’est un endroit calme dont les élèves fréquentent pendant les périodes d’examens car quand le calme reine on peut bien réviser les leçons.

n°3: C’est le stade de Tillabéry construit à l’occasion de la fête de la proclamation de la république du Niger (18 Décembre 1958) qui c’était tenue à Tillbéry le 18 Décembre 2008.

n°4/5/6: Les athlètes de Tillabéry.
Les athlètes de Tillabéry ne sont pas nombreux car les gens ne sont pas informés et ils croient que l’athlétisme n’a pas d’avenir dans une région comme Tillabéry.

n° 7: C’est une sculpture qui se trouve juste en face quand on entre dans le stade de Tillabéry.

n° 8: C’est la porte principale d’entrée du Stade de Tillabéry.

n° 9: C’est sont des touaregs qui rentrent chez eux après avoir vendu du bois.

n° 10: L’arène des jeux traditionnelles de Tillabéry. Dans cette arène on fait surtout la lutte traditionnelle.

n° 11: Cet espace entouré de barres en couleurs du drapeaux du Niger se trouve dans l’arène et c’est là où les lutteurs luttent pour emporter le sabre.

n° 12: C’est la deuxième MJC ( maison de jeunes et de la culture) construite en 2008.

n°13: Le quartier Madina est un quartier pauvre et c’est sont les femmes qui en soufrent car elles sont obligées d’aller se débrouiller pour pouvoir aider le mari dans le dépenses.

n°14/16: C’est une mosquée se trouvant au quartier Madina. Les musulmans viennent prier ici chaque vendredi.

n°15: Un muet.
Il s’appelle Abdoul Kader, il est âgé de 30 ans. Il gagne sa vie en cloîtrant des arbres aux maisons. Il fait ce métier depuis 5 ans et il arrive à se débrouiller avec ce qu’il gagne.

n°17: La boîte de Tillabéry est construite à l’occasion de la fête de la proclamation de la république du Niger ( 18 Décembre 1958) qui s’est tenue à Tillabéry le 18 Décembre 2008.

n°18: L’âne.
Ici à Tillabéry les gens utilisent l’âne pour leur transport local, pour vendre du bois, pour vendre de l’herbe ou pour transporter de l’eau.

n°19: C’est au bord du fleuve.
Le bateau qui est au bord de l’eau c’est celui de la gendarmerie nationale qui s’occupe du fleuve.

n°20: Au bord du fleuve il y a beaucoup de jardin.

n°21: Là c’est le quartier de Tillakeyna. Ici il y a beaucoup de maisons en banco.

n° 22: Ce sont les plateaux granitiques de Tillabéry.

n°23: Ici à Tillabéry il y a un beau environnement. Cet espace est un endroit dans lequel on peut venir se promener et changer les idées car la tranquillité règne.

///////////////////////////////////////////////////////////

Conte: Le partage de la panthère.

La Panthère, l’hyène et le singe chassaient ensemble. La sécheresse régnait sur la savane. Les antilopes, les phacochères, les outardes avaient fui vers le sud. La plaine était déserte. Mais trois chasseurs avaient le ventre vide et rodaient autour des villages. Pas le plus petit gibier. Un soir, affamé, le singe pénètre dans un poulailler. il tue quinze poulets, les mets dans son sac et les rapporte à ses complices.
Lorsqu’elle aperçoit le poulets gras, la hyène se lève et dit: « Quand j’étais plus jeune j’allais à l’école des hyènes. Je sais compter . Je vais faire trois parts égales. »
Au moment où elle saisissait un poulet la patte de la panthère s’abat sur elle. L’hyène s’enfuit en hurlant, le ventre ouvert.
Le singe qui sautait de branche en branche, s’arrêta effrayé. Comment échapper aux griffes du fauve?. La panthère lui dit:  » Viens ici toi!, tu n’a pas allé à l’école mais je suis sur que tu sais compter. Fais le partage »
Le singe mets le quinze poulets devant la panthère: « Voilà ta part, moi je ne mange que les oeufs. Je les ai gardés dans mon sac »". Et il saute lestement dans son arbre.

//////////////////////////////////////////////////////////

Conte: Le pot de beurre

Souleymane est un bon commerçant et un très bon conteur. Voici sa dernier histoire: « Un jour au Niger, un jeune lettré s’installe dans un village Zarma. Le chef, qui n’a pas de fils décide de le prendre sous son toit. Il réunit les notables et leur dit: Cet homme parle bien. Il sait lire les livres saints. Je le nomme conseiller du village. Il n’a rien pour vivre. Vous lui donnerez de la viande et du beurre fondu.
Le jeune homme fait de bons repas avec la viande grillée et donne des conseils aux braves. Mais il conserve le beurre dans un pot suspendu au plafond de sa chambre. Bientôt le pot est plein. Notre savant se dit: « Me voilà riche!. Je vends le beurre. Avec le produit de la ente j’achète des poules. Mes poules pendent des oeufs. Les oeufs me donnent beaucoup des poussins. Je vends les poussins pour acheter un chèvre. Ma chèvre me donne du lait. J’achète d’autres chèvres, puis une vache, puis un cheval. J’épouse la fille du plus riche commerçant du Niger. Nous gagnons beaucoup d’argent. Rare à celui qui essaiera de nous voler! ».
En disant cela, le savant saisit son bâton et frappe l’ait. le bâton rencontre le pot de beurre qui se brise. Le beurre se répand sur le sol. Adieux les beaux rêves ».

//////////////////////////////////////////////////////////

Poeme: Mon seul Desir

Depuis que mon regard à croisé le tien
Depuis que j’ai entendu le son de ta voix
Mon coeur a commencé à battre très fort
Plus fort que je ne pouvait contrôler le rythme
Plus fort que je ne pouvait l’imaginer
Ma pensée s’est appesantie sur toi
Mes yeux n’avaient nulle envie que de te voir
Mon coeur n’avait nulle envie que de t’aimer;
Ton image occupait mes pensées
Ton amour a rempli mon coeur
Mon seul désir
C’est de t’avoir à mes cotés toute ma vie
Tu es celui que j’ai toujours attendu
Mon coeur sera toujours à toi,
Mon amour.

Amina Hallidou

//////////////////////////////////////////////////////////////////

Les Potières.
Ici à Tillabéry surtout dans les village, les femmes sont aussi d’habiles potières. Elles fabriquent des canaris de toutes les tailles en terre cuite. Ces canaris sont de couleur rose, décorés de bandes blanches et ocres.
Les femmes recueillent l’argile dans de grands paniers et le font sécher au soleil. Elle doivent ensuite écraser les mottes pour enlever les graviers, les racines, les morceaux de bois. Elles pillent l’argile dans un mortier de bois, tamisent et versent la poudre dans une grande cuvette. Il suffit alors d’ajouter de l’eau et de pétrir le mélange pour avoir une pâte molle, facile à travailler.

Remonter.

Une réponse à AMINA

  1. Hamidou Harouna dit :

    super !il dois encore s’applique!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>