SALIM

1#

2#

3#

4#

5#

6#

7#

8#

9#

10#

11#

12#

13#

14#

15#

Texte recueilli dans le carnet confié à Salim:

Salim est un élève du CES Tanimoune de Tillabery, âgé de 17 ans, il est rédacteur en chef d(un journal de son école du nom Tanimoune Tribune (TT). ll rêve d’être avocat plus tard. C’est un fan de la musique française et américaine. Ses artistes préférés sont: la fouine, Zaho, sefyu molotov, akon, Lil Wayne et le roi de la pop Michael Jackson. Son sport préféré est le Taékuondo, un art martial coréen, il est ceinture noire, 1er Dan en Taékuondo. Gran lecteur il aime aussi les jeux de vidéos. Comme dessin animé il préfère Dragin Ball z, one piece, street fighter, sharivan…

Photo n°1: L’image de CES entrent élève
Le CES est un établissement publique dans lequel se trouve un lycée et un collège, c’est une école respectée par sa discipline, son encadrement et son travail. C’est l’un des établissement le plus grand de Tillabery, grâce à la coopération qu’il existe entre le CES et le Lycée Marcel Pagnol de Juvisy. Le CES possède de matériel informatique au niveaux de professeurs et au niveau de son administration, dirigée par un proviseur soucieux de son établissement et par la réussite de ses élèves et de son corps professionnel. pour donner une meilleure éducation aux élèves de cet établissement Juvisy leur a donné ces matériaux informatiques de qualité et des tables bancs pour meilleur travailler.

enseignements:
Les élèves sont gentils, se respectent entre eux, ils sont toujours joyeux, souriants te disciplines en vers leur profs.
A la recréation ils mangent et partagent tous ensemble, bien que nous sommes des élèves on s’aide les uns et des autres, on traite nos devoirs ensemble et des exposées en groupe. Ici les élèves e leur professeurs forment une famille entre eux sans différences ethniques et sociales.
le Niger est un pays de paix, stabilité et d’accueil.

N° 2, 3, 4
Un groupe de collégiens en train de manger à la recréation ensemble avec un coeur plein de joie, de plaisir et de parentale.
Ces collégiens sont aussi des camarades de classe. Ils sont très heureux de partager leur recréation ensemble car c’est en étant généreux avec quelqu’un que Dieu sera généreux avec toi, soit dans le future en étant riche pour plus partager tes biens avec les autres soit dans son Paradis Eternel. Ces jeunes apprennent à vivre en société de leur enfance, plus tard quand ils seront adultes ils pourront tous partager pour devenir des hommes bien dans un pays sans violence, sans haines. L’éducation Nigérienne est une éducation à suivre car il permet d’apprendre aux jeunes qui seront les grands de demain à aimer son prochain et à prendre ses propres initiatives.
Dans l’enceinte de l’école on voit des élèves avec des livres à la main, en train de lire et de se poser des questions. Ce sont des littéraires en classe de 2nd A, ils apprennent à commenter, discuter et à avoir un vrai esprit critique car parmi eux il y a des ambitieux, d’autres veulent être prof, journaliste, avocat, juge, et d’autres veulent être écrivain ou philosophe.Tous ces élèves s’aiment, et se croissent les bras en cas de problème.

N° 7, 8, 9, 10
A Tillabery on a disposé une bibliothèque très bien équipé dans l’enceinte de la MJC (Maison de jeunes et de la culture) La bibliothèque dispose d’importantes oeuvres littéraires africaines et étrangères, et se divise en espace pour l’enfant, jeune et adulte.
Il faut dire aussi qu’elle est équipé de matériel informatique de qualité avec son personnel qui travaille jour et nuit pour le développent de cette bibliothèque unique a Tillabery. Grâce à la coopération de Juvisy le MJC possède désormais un grand salle informatique équipé d’internet (Cyber). On a une terrasse d’animations pour les enfants, une « tantie » qui raconte des histoires aux enfants, des devinettes, des questions pour gagner des cadeaux et les enfants sont très ravies de participer aux jeux vidéos qu’il y a, et aux blagues qu’on leurs raconte.
Dans l’enceinte de la bibliothèque on rencontre plusieurs jeunes scolaires et fonctionnaires en train de lire des romans et des journaux. Certains sont en groupe pour des recherches sur des exposées de classe ou pour de raisons bien déterminées a fin d’avoir plus de connaissances intellectuel. Il faut aussi remercier ses lecteur que sans eux aujourd’hui la bibliothèque n’existerai pas et que c’est pour eux tous ce que la bibliothèque contient, un vrai décor artistique.

N°11
Dans l’enceinte de la MJC on a un club d’entraînement de Karaté. Dirigé par maître Moumouni Djibo, ceinture noire 4e Dan et son adjoint maître Moussa Djibo 2eme Dan qui donnent une chance aux jeunes enfant de se défendre et de garder leur formes.
En dehors de ces jeunes gens les papas à leurs tours viennent s’entraîner mais après les entraînements des enfants. L Club compte beaucoup d’éléments car c’est le plus réputé de Tillabery et le plus pratiquer (fréquenté) par la jeunesse.
Entre les élèves et les maîtres c’est une harmonie que existe bien que certaines jeunes prefous pratiquent le karaté pour des bagarres absurdement mais là n’est pas question. Le karaté fait partie de l’un de tout premier arts martiaux japonais réputé dans le monde. C’est un arts qui développe le corps, apprend a se défendre et développe la psychologie du pratiquant. C’est par grade de ceinture à commencer par la ceinture blanche jusqu’au la ceinture noire, avec un bon entraînement sans défaillance peut passer chaque 3 mois de ceinture mais pour la plupart de gens c’est 5 mois ou plus, pour d’autres il suffit seulement d’apprendre a se défendre, ils s’en foutent du passage de la ceinture, eux, leur objectif sont différents des autres. mais pour les papas c’est pour garder leur formes et ne pas vieillir vite et ne pas avoir des gros ventres comme un « mongolfiere ».

N° ?
Au terrain lors d’un match de football dans le cadre du championnat inter-scolairede la commune urbaine de Tillabery. L’équipe en blanc est le CEG II de Tillabery face aux rouges qui représentent le CSP Alherie, un collège privé de Tillabery. Ce championnat a dure une semaine dans la quelle beaucoup d’élèves de différentes écoles ont pu faire connaissance et échanger leur cultures…
Le football est un jeux collectif qui demande de la patiente envers ses coéquipiers, c’est un père éducatif car il apprend a l’individu de prendre ses propres initiatives quand il a le ballon a sa possession.
Les Nigériens apprécient trop le football car c’est le sport roi ici. Au cours du match de foot les supporteurs crient à la faveur de leur équipe.
Un match qui se termine par la victoire du CSP/Alherie 4-3 au tire au but après un match nul 1-1 partout. Néanmoins ce tournoi a favorisé les jeunes curieux pour avoir plus de contactes avec d’autres jeunes, et sans compter les soirées organisés. Il faut dire aussi que ce championnat scolaire c’est bien déroulé dans une harmonie et dans une grande paix et joie, de combativité et de connaissance.

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Mahamadou Halidou, 34 ans, est un piroguier sur le bord du fleuve Niger à Tillabéry. Il connaît toutes les voies navales de cette région du fleuve. Apres 5 ans d’exode dans les pays côtier il revient dans son village natale à Garyé sur une île de la région de Tillabery pour servir son village et son pays. N’ayant pas suivi un bon niveau d’étude il se consacre à être taxi-pirogue et ce a travers ce métier qu’il vit, nourrit sa mère et ses soeurs jusque pouvoir acheter une maison personnelle. Et le voilà maintenant avec 10 ans de métier. Il s’est marié il y deux ans, fière de son travail, il a actuellement 4 pirogues pour lui qu’il a donné à ses apprentis pour que eux aussi puissent faire leurs. Ce métier est dure car cela demande beaucoup de force physique pour bagueyer les pirogues, néanmoins il peut aider une personne pour souvenir à ses besoins. Il n’a jamais hésité de ce travail mais il vit à l’aide de cela et souhaite que tous ses descendants fasse la même métier que lui car c’est un travail digne d’un homme courageux.

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Moussa Mahamadou, 30ans, 8 ans de métier, boûcher
Moussa Mahamadou est un jeune boucher d’une renomé fantastique à tilabery, agé de 30 ans il a commencé ce metier à l’age de 22 ans par seul but de travailler a fin de gagner sa vie honorablement et de faire tous ces besoins soit en habits ou en materiel de son choix. C’est un métier qu’il a herité de sa, depuis une génération et que son père est actuellement le chef des boucher de Tillabéry. Deux de ses frères font le même travail, tous deux aussi des bons boucher mais pas comme lui car il est connu dans tout Tillabéry grâce à la meilleur qualité de sa viande, il n’est pas cher non plus et il fait de bonnes grillades et des bonnes brochettes de viande. Il est souriant devant le client, il est propre et son matériel de travail aussi. C’est un gars très accueillant et n’aime pas le désordre près de lui. Il est respecté par tout le monde, même en dehors de son travail, c’est un homme sympa avec les gens et les vieux aussi l’apprécient beaucoup.
Durant huit ans de métier Moussa n’a jamais eu un problème avec quelqu’un ni un client, et continue a vivre grâce a son honorable et digne métier de boucher car pour lui être boucher ce n’est pas u honte comme le pense certains, c’est un métier comme les autres, tu vie paisiblement sans aucune rancune, avec les gens. Etre boucher c’est la meilleur chose que un homme respectueux peut désirer, bien que souvent on manque de clientèle car toujours n’est pas dimanche, jour de marché à Tillabéry.

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Le CFPT de Tillabéry est le centre de formation professionnel et technique basé a Tillabéry il accueil plusieurs jeunes dans plusieurs domaines notamment en mécanique auto, soudure, bâtiment, agriculture, pour une durée de 3 ans. On fait son entrée en ayant son diplôme de BEPC grâce a un concours ou en payant de l’argent, c’est à caractère public et privé. C’est un établissement dont l’enseignement est de qualité et tous les enseignants ont leur diplôme supérieur pour chaque métier et en chaque domaine, avec des matériaux de travail moderne et adaptes pour chaque domaine. Beaucoup des jeunes reçoivent leur formations dans les CFPT du Niger. Ici on a un site de construction d’un bâtiment pour la direction régionale de Tillabéry, beaucoup de jeunes du CFTP sont dans ce site pour apprendre comment construire un bâtiment (deux heures par jour). C’est ainsi que grâce à l’apprentissage de ces élèves en bâtiment on peut dire qu’ils peuvent réussir sans faute dans le domaine du bâtiment. C’est une école qui apprend aux élèves d’apprendre leur propres métiers à la main et de se débrouiller plus tard quand ils seront adultes.

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Au club de Taekwondo.
A Tillabéry on a aussi un club de Taekwondo dirigé par maître Abdou et son adjoint maître Issa. Le taekwondo est un art martial coréen dans lequel 90% de la population en Corée pratique cet sport. C’est un sport de combat très réputé dans le monde. Il apprend aussi à bien se défendre contre tout danger menaçant une personne. 95% de pied sont utilisé au taekwondo. Sa définition est « Tae »: coup de pied et « kwon »: coup de poing et « do »: voir (esprit). C’est à dire le coup de pied, du poing associé à l’esprit. C’est un art qui demande beaucoup de concentration et une rapidité comme l’éclair. Il vous souvient que le club de Tillabéry est un grand club composé de grands combattants qui ont plusieurs fois remporté de trophées divers aux différents championnat et compétitions se déroulant au Niger.
Son combat se fait sur un Tatami, 4 arbitres et 2 combattants équipes d’un casque bleu et rouge et deux plastron aussi rouge te bleu. Ce combat ce fait par de coups de pied du niveau moyen au niveau supérieur, qui est la tête, ce qui donne jusqu’à trois points.
En Taekwondo il y aussi des self-defense et des quatas et des quibonnes demies quatas. C’est un sport dont plusieurs jeunes pratiquent, même certains papas le pratiquent a fin de ne pas vite vieillir, mais certains c’est pour bastoner leurs enfants qui se croient tous permis. Bien qu’il est dangereux le taekwondo reste l’art le plus redoutable au monde.
////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

La Tradition au Niger
Au Niger la tradition occupe une grande place dans notre pays, au niveau des jeunes elle est un symbole ancestral car tout le monde voudrait connaître sa tradition à fin de l’exploitée et de se servir d’elle pour un bon développement de notre société. Même ce qui se croyaient modernes sont obligés de faire recours à la tradition pour certaines choses.
Ici les touaregs ont une tradition qui existe depuis la nuit de temps et continue à exister quand une jeune met au monde un enfant, au 6eme jour elle vient dans la cour de la maison, assis sur un pilon avec son bébé et il y a une foule qui la entoure en se mettant debout en acclamant le nouveau né et sa maman, en dansant en chantant sur les sons d’un tam-tam, cette scène dure au moins deux heures de temps. C’est une manière de montrer leurs joies pour ce nouveau né. Par contre chez les « sokos » (pécheurs) quand une femme met au monde un bébé on le met dans une calebasse et on laisse la calebasse flotter sur le fleuve pendant plusieurs heures et quand la calebasse ne se noie pas dans le fleuve c’est que c’est un vrai descendant des pécheurs au cas contraire la mère à trompé le père et que c’est un sang de bourbe.
Chez les Haoussa au niveau des charmeurs de serpents quand un enfant vient au monde des le premier jour de la naissance des serpents dangereux et vénéneux viennent s’enrouler autour de lui, s’il ne se passe rien donc c’est un héritier de la famille au cas contraire le serpent peut le mordre et même le tuer sans aucune inquiétude de la famille juste parce qu’il ne pas le vrai enfant de sang du charmeur de serpent. On peut dire que en Afrique la tradition et le moderne se complètent à plusieurs égards. D’une manière générale le moderne concerne tout ce qui remet en cause la tradition. et sans l’un l’autre ne peut pas exister. Parce que nous avons été éduqué par des parent traditionnels et qu »ils sont obligé de nous transmettre une partie, nous aussi nous somme obligés à transmettre cette connaissance à nos descendants.

Remonter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>